Bourgogne

De Ex illis wiki.

L’armée de Bourgogne est celle de Robert II qui a pris quelques détours avant d’arriver à l’indépendance définitive de ses terres. Ainsi, pour éviter les représailles du roi Philippe IV de France, il s’est tout d’abord placé sous la protection de son voisin, le comte Othon IV de Bourgogne, un seigneur germain à qui il a prêté allégeance. Mais l’aventure est de courte durée puisqu’Othon meurt quelques mois plus tard, laissant ses terres à son très jeune fils et à son épouse, Mahaut d’Artois, qui se bat déjà pour récupérer ses propres territoires. Robert en profite donc pour s’approprier le comté de son défunt allié et soumettre le peuple.


Malheureusement, des dissensions divisent encore la région, car certains Bourguignons germains s’opposent à ce nouveau seigneur, malgré la possible légitimité de sa réclamation. En effet, les deux familles de Bourgogne comptent plusieurs liens généalogiques importants qui donneraient le droit au duc de Bourgogne de s’approprier les terres du comté en cas d’absence d’héritier. En outre, des troubles agitent également les anciens territoires du Dauphiné qui appartiennent maintenant à la Bourgogne. Certains petits seigneurs préféreraient se retrouver entre les mains de la Savoie, alors que d’autres souhaitent assister à la renaissance d’un comté indépendant.


La Bourgogne est une région où les vertus chevaleresques sont très prisées. Elle compte un nombre important de tournois au cours desquels des chevaliers de la chrétienté entière font la démonstration de leurs prouesses et accumulent les faits d’armes. Guillaume de Nangis disait : « En Bourgogne, les finesses de l’amour courtois s’estompent devant le plus preux des chevaliers. » Ainsi, les combattants sont honnis s’ils perdent des joutes contre des hommes moins puissants qu’eux. Mais s’ils osent se mesurer à des guerriers célèbres et admirés et, qu’en plus, ils remportent la bataille, ils reçoivent l’admiration et le respect de tous. Sur le champ de bataille, les seigneurs recherchent avant tout à assouvir leur désir de gloire personnelle et obéissent bien peu aux ordres de leurs supérieurs, préférant se démarquer du reste du groupe. La discipline est donc bien rare au sein des armées bourguignonnes. Cependant, les nobles répondent toujours promptement à la semonce, impatients de prouver leur valeur au combat.


Le comté est d’ailleurs très agité. Les petits seigneurs germains n’appuient pas Robert et des bandes de rebelles sévissent ici et là, obligeant le souverain à reporter ses plans de conquête pour s’occuper des petites révoltes qui pourraient s’accroître à tout moment et, ainsi, devenir une réelle menace.


Gameplay

En tant que Général
Coût pour devenir Baron : +10 %


Leadership


RÈGLES DE FACTION :
Esprit de corps : La Sensibilité au Moral des unités Nobles est réduite de 10 %.
Tournois de joutes : La Précision en Mêlée des Francs Chevalers augmente de 10 %, mais ils sont toujours Présomptueux.


Articles connexes